ANALYSE : L’Afrique doit-elle changer de nom?

Un expert suggère aux Africains de revendiquer leur identité personnelle qui a été bouleversée par la traite négrière et la colonisation.

En réfléchissant sur l’origine du nom Afrique, nous nous attendions à ce que ce soit la plus simple des cinq « questions fréquemment posées par les gens sur Google » auxquelles nous avons répondu pour marquer la journée de l’Afrique. Mais cela s’est avéré être beaucoup plus compliqué.
Après avoir parlé à d’éminents historiens nous avons constaté qu’il y avait un consensus sur seulement deux faits : que le nom « Afrique » est une construction étrangère et qu’il n’y a pas d’accord sur ses origines.
Après tout, cela a été une stimulante aventure académique et géographique.
Un terme largement utilisé depuis l’époque romaine
Le mot « Afrique » n’a pas une origine africaine, a déclaré à Africa Check, Thierno Bah, professeur émérite à l’Université de Yaoundé et auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire africaine.
Bah a également déclaré qu’il n’y avait pas d’accord sur les sources et les significations du mot. Il a noté un lien avec le nom de la tribu Banu Ifren chez les Berbères, dont les ancêtres étaient diversement connus sous le nom Ifren, Iforen, Ifuraces ou Afer.
Avec l’arrivée des Arabes, les Banu Ifren ont commencé à être connus comme les habitants d’Ifriqiya, une translittération éventuellement arabe du mot Afrique et qui couvre aujourd’hui la Tunisie et l’Algérie, a dit Bah.
Plus loin, Bah a lié le nom (Afrique) au mot latin afer, dont le pluriel est ifri. On pourrait traduire afer par «enlever», c’est-à-dire que les Africains « devraient être emmenés par des citoyens latins ».
« Le terme afer apparaît dans les langues européennes par les Romains qui l’ont utilisé pour indiquer la partie nord du continent noir », a indiqué Bah, un membre fondateur de l’Association des historiens africains.
« Il semble que le terme Afrique a été largement utilisé depuis l’époque romaine, pour se référer initialement au nord de l’Afrique, dominé socialement par une population berbère, avant de s’étendre pour sur tout le continent à la fin du premier siècle de notre ère », a-t-il déclaré.
« Il y a d’autres origines possibles, a-t-il ajouté. En Campanie (une région du sud de l’Italie), le mot africus indiquait un vent pluvieux de la région de Carthage (aujourd’hui Tunis).
Comme pour brouiller les pistes, Bah a noté que la partie sud du continent, occupée pour la plupart par les Noirs, s’appelait l’Éthiopie, et non l’Afrique.
Polémique autour de l’évocation d’une origine égyptienne
Le professeur Djénéba Traoré, directeur de l’Institut de l’Afrique de l’Ouest basé au Cap-Vert, a déclaré que le nom Afrique renvoie à la domination étrangère, contrairement au nom « Europe » qui est le produit d’une mythologie et d’une culture puissantes.
« Les Européens, en particulier les Grecs, qui sont allés en Egypte depuis l’antiquité pour élargir leurs connaissances, ont utilisé le mot ‘‘Ethiopiens’’ qui veut dire ‘‘visage brûlé’’, pour nommer les habitants de cette région ».
« Il existe des preuves qu’à cette époque la plupart des Egyptiens avaient une peau sombre, comme l’a écrit Cheikh Anta Diop dans sa thèse de doctorat. Ce point est encore controversé », a déclaré Traoré, spécialiste de la littérature africaine, se référant au renommé historien sénégalais et savant africain.
Diop s’est, dans certains de ses travaux, référé aux premières origines de l’Homme « dans la terre que les Égyptiens appelaient Afru-ika » ; mais l’origine égyptienne est l’une des plus controversées. (Note: Pour un aperçu des discussions parfois sans-tabou sur le mot, voir ici)
L’origine du nom reste «floue»
« Même si [l’Afrique] était une adoption des Égyptiens pour se référer au lieu de naissance … il a peut-être été concocté, il ne s’agissait peut-être pas initialement de se référer à toute la région », a déclaré à Africa Check le Dr Peter Wekesa du département d’histoire, d’archéologie et d’études politiques de l’Université Kenyatta.
Wekesa a dit qu’il avait examiné les travaux d’auteurs tels que Diop, l’auteur d’histoire africaine Robert July, l’intellectuel congolais Valentin-Yves Mudimbe et l’historien berbère Ibn Khaldun qui ont largement étudié la culture et l’histoire africaines, mais l’origine du nom « Afrique » reste floue.
« Dans la plupart des [théories], vous avez l’impression que l’Afrique en tant que terme nous est venu du monde extérieur », a souligné le chercheur, ajoutant que d’autres recherches sont nécessaires pour répondre à une question qui même estompe les historiens. (Note: certaines théories moins mentionnées peuvent être trouvées ici.)
Y a-t-il des sources africaines du nom?
Le Pr Rokhaya Fall, qui dirige le département d’histoire de l’Université Cheikh Anta Diop, a également fait allusion à Ifriquia, et à un volet en relation avec le fait que ‘‘l’Afrique’’ provient d’un mot arabe signifiant « la terre déliée » parce que le continent ressemble à un bloc qui s’est séparé de l’Europe et de l’Asie.
« Mais toutes ces explications ne disent pas comment les Africains se sont appelés eux-mêmes. Nous cherchons donc l’origine du mot à partir des noms donnés par [les étrangers] », a dit Fall, qui se spécialise dans l’histoire des sociétés africaines.
« Y a-t-il des sources africaines confirmant que ceux qui vivaient sur le continent ont donné ce nom à leur propre continent ? C’est un domaine de recherche ».
Pour nous laisser plus loin dans les nœuds, Traoré a encore ouvert une autre porte pour l’origine du nom, en évoquant l’auteur Léon l’Africain, (Leo Africanus) qui a vécu vers le tournant du XVIème siècle.
« Selon Africanus, le nom d’Afrique a été donné au continent par Malek-Afriki, roi des Sabéens Arabes, lorsqu’il a conquis la partie nord de l’Afrique au VIe siècle ».
Il est important que les Africains recherchent leur propre histoire
Nos têtes tournent, nous avons facilement agréé la conclusion du Dr Godwin Murunga, secrétaire exécutif du think tank panafricain Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique. « L’origine de « l’Afrique » reste en litige », a déclaré Murunga à Africa Check.
La traite des esclaves et la colonisation ont profondément bouleversé les eaux de l’identité africaine, a déclaré Traoré. Pour tourner une nouvelle page, il est important que les Africains fassent des recherches sur leur propre histoire et qu’ils nourrissent un sentiment de propriété.
« C’est une étape très importante sur la voie de l’autodétermination réelle. Alors, est-il nécessaire de changer le nom de notre continent? « , s’interroge-t-elle.

Comments

comments

Partager